the-rider-affiche

The Rider

Réalisatrice :  Chloé Zhao

Acteurs principaux : Brady Jandreau, Tim Jandreau et Lilly Jandreau

Date de sortie en France : 28 mars 2018

Synopsis Allociné : Le jeune cowboy Brady, étoile montante du rodéo, apprend qu’après son tragique accident de cheval, les compétitions lui sont désormais interdites. De retour chez lui, Brady doit trouver une nouvelle raison de vivre, à présent qu’il ne peut plus s’adonner à l’équitation et la compétition qui donnaient tout son sens à sa vie.

***

 

Après vous avoir présenté The Mustang et Lean On Pete, deux films merveilleux, je vous présente un nouveau bon film autour des chevaux : The Rider.

Avertissement : ce film n’est pas facile et se veut très vrai. Âme sensibles s’abstenir.

***

Pourquoi je parle de ce film deux ans après sa sortie ? Je remercie le confinement qui m’a laissé beaucoup de temps libre et surtout, le Cinépass (n’importe quel pass peut fait l’affaire, je ne suis pas sponsorisée ahah) qui m’a permis de développer ma curiosité cinématographique cette dernière année.

***

Dans The Rider, on suit Brady, un “Rider” qui vient de faire une belle chute, fracture au crâne. Grand passionné de rodéo, il est perdu et souhaite reprendre, ne pas lâcher le monde des chevaux.

Ce film est beau car l’humain y est très présent. Brady a une très belle complicité avec sa soeur et ses amis. Aucune animosité. Que de la bienveillance. C’est très agréable à regarder, émouvant.

Ce qui m’a le plus marqué dans ce film est la réalité de ce dernier. En effet, l’acteur n’est pas un acteur de métier. Il joue son propre rôle pour raconter sa propre histoire. On en peut le savoir uniquement en se renseignant car ce dernier joue parfaitement son rôle. Il est en de même pour son père et sa soeur qui jouent également leur propre rôle. Ils ont tous un bon jeu d’acteur, loin des récitations de texte faussement théâtrales.

***

Le plus touchant est l’ami de Brady qui s’est réellement retrouvé handicapé suite à une chute de taureau (Rodeo Bull) et que l’on retrouve également dans le film. Brady, en bon ami, continue d’aller lui rendre visite à l’hôpital.

À travers Brady et son ami, on peut voir une forte passion pour ce sport que peut d’entre nous doivent connaître. Le rodéo est leur passion, leur raison de vivre.

Un sport si dangereux… Suite à son accident, Brady est perdu dans sa vie. Ce dernier veut continuer, ce que l’on peut comprendre. Difficile d’aller contre son seul but. Quoi qu’il en soit, il ne se retire pas du monde des chevaux et souhaite continuer, au minimum les dresser.

***

En plus de l’amour du rodéo, on voit l’amour du cheval. Cependant, de mon côté, je vais avouer que je suis à 100% contre le rodéo donc ce film est très dur. Je me dis clairement qu’une personne qui aime les chevaux ne peut pas aimer le rodéo. J’essaye de me dire que c’est un autre monde et qu’ils n’ont pas encore abordé le bien être du cheval et dans ce monde. Une sangle serrée aux flancs… J’appelle cela de la maltraitance.

Stop. Rien ne sert de rager sur mon ordinateur, à moi d’aller dans le Dakota et de leur expliquer cordialement et clairement en quoi le rodéo est horrible.

Peu importe ce que je pense du rodéo, ce film est très beau à voir, difficile émotionnellement parlant, différent de beaucoup et à ne surtout pas manquer.

Ce film se passe dans une Amérique profonde que l’on ne connait pas et/ou peu : dans le Dakota. On se croirait au Texas mais sans l’accent Texan. La vie n’y est pas aussi simple qu’en Californie… Un autre univers à découvrir.

***

Vous ne regretterez pas ce choix. A très vite dans un prochain article dans lequel je parlerai du confinement.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This