Nous arrivons au cinquième mois pieds nus de ma jument. Ma demi-pensionnaire a commencé à retravailler ma jument une à deux fois par semaine, 30 minutes, en carrière, depuis deux/trois semaines. Tout a l’air de bien se passer, pas de boiterie en vue.

En ce qui me concerne, j’ai continué de favoriser ses sorties à pieds sur le bitume.

***

Voilà qu’après ces moments paisible, on me propose une grosse sortie en extérieur. J’accepte car je pourrais toujours descendre et mettre les Tubbeases de secours en cas de problème. En revanche, je ferais directement demi-tour si on ne prend que des chemins caillouteux.

L’avant veille de la balade, ma jument semble bien plus sensible qu’à ses bons jours, pour aller sur l’air de pansage. La route pour y accéder est faite de cailloux Je sens que je vais annuler cette balade… Je prends le risque de la seller car je voudrais voir comment elle est à la monte, en carrière sur sable, avant de l’emmener en extérieur montée.

Je monte 30 minutes. Elle est plus que parfaite. Aucun signe de mal-être des pieds, une énergie débordante et une jument très à l’écoute, pour une fois…

D’autre problèmes équestres sont là : possible dissymétrie et jument qui tire vers le bas, mais ce n’est pas le sujet de cet article…

Je n’ai pas à me plaindre, j’ai sûrement beaucoup moins de problème que la moitié des cavaliers. Ma jument est allante et est en place aux trois allures, juste en tendant les rênes. Malgré mon gros problèmes de mains…

Le test de monte s’avère concluant, je vais tenter la balade !

***

Heureusement pour ma jument, ayant un empêchement personnel, je ne ferai que la moitié de la balade, soit deux heures aller/retour, incluant du trot et du galop sur herbe. C’est parti !

La balade n’est, étonnement, composée que d’herbe et d’asphalte. Il n’y a pas un brin de cailloux, sauf sur un passage piéton. Un rêve pour mon cheval pieds nus!

Motivée par les autres copains chevaux, malgré sa sensibilité toujours présente sur cailloux, j’oublie complètement que c’est une nouvelle pieds nus et qu’on vient de reprendre le travail. J’ai le droit à une jument allante, rapide et non hésitante. Le béton lui fait vraiment un bien fou. Elle trotte et galope sur herbe aisément.

***

Je peux donc conclure, qu’après cinq mois pieds nus, ma jument peut enfin travailler normalement ! Enfin ! Je retrouve encore une sensibilité sur cailloux mais je les évite. Elle peut sortir en extérieur et en carrière, aux trois allures, sans sensibilité, sans boiterie, sans gêne ! C’est un miracle !

 

 

Je suis ravie ! Ces derniers temps ont été très facile, avec une amélioration exponentielle : le passage pieds nus de ma jument semble réussi et se passe à merveille.

Je ne pense même plus à acheter des hipposandales. J’espère que cela va continuer. Je croise les doigts…

Un nouveau podologue devrait passer fin juin, j’ai hâte d’avoir son avis. Entre son passage et mon stage, je ne sens que du positif pour l’évolution des pieds de ma jument !

La suite ici !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This