Lien vers leur site : http://www.ecuriesecondechance.com

***

Tout le monde ne connaît peut-être pas cette écurie donc je vais la présenter.

Aujourd’hui, c’est une écurie spécialisée dans la reconversion de chevaux de courses. Elle vend des chevaux sélectionnés selon plusieurs critères (âge, tempérament, etc.) pour le “sport”, des juments pour la gestation et des chevaux pour le loisir ou la compagnie. Les prix vont de 300 à 5000 euros.

À mon époque c’était un peu moins connu, un peu moins gros mais le même concept. Seulement, il n’y avait que des ventes de chevaux bien sélectionnés pour le travail/sport.

***

C’est très délicat de se lancer dans ce sujet car, soit je finis par faire une pub gratuite, soit je finis par faire de l’anti pub/diffamation.

Je vais donc essayer de dire ma vérité et il y aura sûrement autant de positif que de négatif.

***

Pourquoi cet article ?

J’ai ce besoin de rédiger cet article car, étant abonnée à la page Facebook de cette écurie, tous les jours, je vois à quel point les gens sont heureux en compétition avec leur réformés et j’en viens à me poser pleins de questions.

Pourquoi je ne me sens pas légitime à partager l’évolution de ma jument ?

J’ai un milliard de réponses, dont de nombreuses logiques, mais la première qui me vient est que j’ai l’impression d’avoir, soit raté ma réformée car on ne fait pas de concours, soit d’avoir eu un « mauvais » réformé.

Attention, j’utilise le terme « mauvais » mais cela ne veut pas dire que je souhaiterais me séparer de ma jument. Malgré les nombreux problèmes que l’on a rencontré, elle a une personnalité si attachante, elle si vivante et si gentille, que j’en suis totalement accro. Je souhaite juste apporter mon expérience avec cette écurie.

***

Mon expérience date de septembre 2011. Cela fait longtemps donc ça permet de donner un réel avis, d’avoir laisser du temps afin de prendre du recul.

Pour commencer, ma jument faisait partie des chevaux « sélectionnés ». Les chevaux sans défaut pour faire des compétitions.

Elle avait été débourrée à la monte classique. Quand on regardait sa vidéo, c’est tout simple on aurait dit le poney parfait. Petite, rapide, aimant sauter, mignonne comme tout. Le parfait poney de compet’. C’est tout simple, c’était un craquage complet pour elle comme pour sa sœur, d’un an de moins.

Ce n’était pas du tout prévu que j’achète un cheval, c’était un réel coup de cœur. J’hésitais entre elle et sa soeur. Deux coup de coeurs. Je les appellerai ici Luza1 et Luza2. Avec un peu de recherches, vous pouvez trouver leur vrais noms facilement.

 

 

J’y suis donc allée, sans être accompagnée d’un pro, juste de ma mère -qui n’a jamais monté à cheval-, pour voir ces deux bêtes.

Nous avons été accueillis par le propriétaire des lieux. Accueil très froid et commercial niveau 0. Nous n’y voyons aucune méchanceté, juste une personne sûrement très réservée, ce doit être sa personnalité donc nous n’y tenons pas compte.

Nous sommes arrivées en retard et n’avons pas pu voir Luza1 et Luza2 au pré. Nous avons juste vu un très beau pur sang, nommé Saint Augustin. 

Ils insisteront beaucoup pour que je l’essaye mais, il est trop parfait, aucun coup de cœur. Je ne souhaite essayer que les deux “poneys”. J’ai déjà plus de 18 ans à l’époque mais toujours bornée comme un enfant à ce que je vois…

Un homme essaye ma future jument avant moi. Il lui trouve des défauts que j’estime travaillable à l’époque (difficulté à une main). Je trouve sa monte très dure !

À mon tour… Oh p***** ! Je crois que le club ne m’a rien appris ! Jamais monté un cheval aussi énergique de ma vie ! Je l’essaye pour sauter, etc. Une flèche, j’ai du travail pour apprendre à canaliser cette bête féroce ! Mais j’adore ! Elle a peur a un endroit de la carrière, ne veut pas aller sur une bâche mais, ignorante comme je suis, je ne me pose aucune question. Ils me disent, de plus, que c’est parce qu’il y a un chat vers le fond de la carrière. Aujourd’hui, je sais que c’était faux, c’est juste une énorme froussarde.

***

Viens le tour d’essayer sa sœur. Elle sort d’une tendinite ou autre problème dans le genre. J’avoue que cela me freine dans l’achat. On ne peut pas leur retirer leur sincérité. 

Ils ne souhaitent pas que je l’essaye sans être tenue en longe car elle a été très peu travaillée. 

Cela m’effraie un peu ! Pour faire court, je monte dessus, je fais ce qu’ils me disent… Pire que l’autre jument ! Encore plus d’énergie et elle a l’air vraiment incontrôlable. Je n’ai pas le niveau, je le sens… Je préfère descendre. Je n’ai rencontré aucun problème mais je sais que je ne la veux plus.

Je souhaite ainsi Luza1 mais je me dis qu’il faut un peu réfléchir avant de faire un tel achat.

Seulement voilà, c’est une petite bombe, c’est la seule jument que toutes les personnes ont souhaité essayer ce jour là (je ne dis pas qu’ils l’a voulait encore après l’avoir essayé… ), il va falloir que je me décide vite.

***

Pour avoir cette jument, il faut justifier d’un galop 6. C’est bon. Aujourd’hui je dirais même qu’il faut justifier d’un galop 7… Du moins, d’un niveau galop 7. Pas le galop 7 donné en club… Ils devraient imposer un bien meilleur niveau.

Peu de temps passe, visite véto concluante, elle est à moi.

J’ai maintenant un réforme sélectionné de l’Ecurie seconde chance !

Photo de ma jument avant l’achat :

Une belle encolure comme on ne les aime pas.

Photo de ma jument 8 ans plus tard :

Toujours sa petite tête de poulain qui me fait craquer.

 

Et bien sincèrement , c’est un très beau cheval ! Je l’admire tous les jours ! Et sa personnalité, j’adore !

Mais voilà… Voilà… Avec quoi je me suis retrouvée. J’estime que je n’avais ni le niveau ni la connaissance pour avoir cette belle jument.

  • Les deux premiers hivers, j’avais peur de poser une fesse dessus.
  • Elle ne pouvait ni marcher (trottinait non stop), ni être en tête, ni être seule en balade.
  • Elle refusait tout nouvel obstacle dont barre au sol… Cependant, elle adorait les obstacle qu’elle connaissait…
  • Elle avait peur de tout et c’était dangereux car elle faisait des écarts violents ou partait au galop sans prévenir.
  • Elle est méga fragile : colique si box, blessures pour rien, etc. Je ne compte plus les frais vétos, j’avais du l’assurer à l’époque.
  • Je ne peux pas la faire galoper en longe sans que ses neurones se déconnectent. J’ai abandonné car il y a un moment où on préfère passer du bon temps avec son cheval que chercher à résoudre un problème dont on n’a pas réellement besoin. Galoper en longe n’est pas si bon…
  • Aujourd’hui encore, si je souhaite la longer, cela peut finir juste par “essayer d’obtenir un cercle au pas sans qu’elle s’énerve”.
  • Elle a des problèmes de concentration énormes liées à ses peurs.
  • Elle se traumatise pour un rien. Je pense qu’elle n’a pas eu le plus beau des traitements dans le passé car elle a très peur si on s’énerve et elle a une très belle marque de fouet/coup de cravache sur les fesses. Toujours là alors que cela fait plus de 8 ans que je l’ai.
  • J’ai abandonné les idées de concours, elle stresse trop et inutile de lui faire ce mal (sauf endurance, elle adore mais je n’en fais pas pour d’autres raisons -pas de camions-). On finissait éliminés tout le temps en cso comme en dressage.

Voilà mon cheval Seconde Chance… Comment vous dire que c’était tout ce que je ne voulais pas. Une erreur d’inexpérience… 

Quand je vois ma jument, je me dis que je ne veux surtout pas racheter un PS… Jamais ! Quelle horreur cette fragilité difficile…

Après, j’ai connu des PS avec un vrai mental de guerrier. Elle n’est juste pas comme eux.

***

Alors, je vais relativiser quand même car on dirait le pire cheval…

Pour commencer, presque tous ses problèmes sont corrigés.

Elle a toujours sa personnalité de peureuse mais ne fait que sauter sur place et adore prendre le temps d’affronter l’objet de sa peur. C’est très agréable !

Aujourd’hui j’en ai fais le cheval parfait d’extérieur ! Elle peut tout faire aux trois allures et même si un cheval, qui vient de nul part, la croise au grand galop, elle ne fera rien ! J’en ai une confiance dingue ! Je peux partir à pied ou à cheval, je sais que je ne crains rien. Même s’il lui arrive encore d’avoir ses déconnexion neuronale, si je lâche tout , elle se calme instantanément.

Puis, sa personnalité… J’insiste sur ce sujet. Elle est tellement gentille et chiante à la fois ! Elle est drôle. J’admire toutes ses bêtises. Le fait qu’on dirait le cheval le plus doux et nonchalant à pied alors que je la décrit comme une pile électrique, etc. On est compatible à 100%. Je la comprends, on dirait qu’elle me comprend. Elle ne fonctionne qu’au renforcement positif, comme moi quoi.

C’est la seule qui vient me voir dans le pré, je pense qu’elle me tolère (et mes carottes) dans sa vie. C’est ma princesse, c’est ma jument . Mon seule objectif équestre est de la rendre heureuse. Rien que d’imaginer ses petites (enfin énorme) oreilles, j’ai envie d’aller la voir en écrivant ces lignes.

Ce que je peux dire c’est que la Seconde Chance qu’elle a eu n’a rien de sportive et rien d’intéressant dans une publication Facebook de reconversion mais, je pense pouvoir dire que j’ai un cheval que je rend heureux et qui me rend heureuse.

Elle est belle, bien dans sa tête, peut-être un peu grosse et parfaitement heureuse. Loin du pur sang acheté en 2011.

Serait-ce une réussite au final ? Loin des premiers prix de compétitions (même si l’endurance me tente toujours… )  mais une vie pleine de bonheur ?

***

Est ce que je conseillerais cette écurie ?

Alors oui et non.

Oui, aux personnes qui ont déjà eu un cheval, ont une réel expérience dans le domaine, un réel niveau s’il souhaite monter et/ou un encadrement réel très bon.

Non, aux cavaliers de clubs qui se croient bons (comme moi à l’époque…), aux personnes qui pensent que le box c’est bien, aux personnes qui veulent un cheval tout parfait sans travail. Je ne dis pas que cela ne peut pas exister mais, j’ai craqué sur ma jument lors de l’essai car elle était bien « chez elle ». Au final, elle a été un tout autre cheval… J’ai dû m’adapter à elle.

***

Si vous voulez un réformé, que vous savez qu’il y aura dans 90% des cas des ulcères à traiter, que vous savez qu’ils ne peuvent pas vivre au box, que vous savez qu’ils ont un passé ancré en eux, oui, c’est l’écurie par laquelle il faut passer.

Car oui, il faut essayer le pur sang avant de l’acheter.

Eux même me l’ont expliqué à l’époque. Certains chevaux ne peuvent pas être réformés, tellement leur passé a eu une conséquence sur eux.

Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas leur offrir une belle retraite au pré bien que, nous n’avons pas tous les moyens de sauver tous les chevaux, malheureusement.

***

L’avantage de cette écurie est que la sélection est déjà faite donc il y a plus de sécurité. Moins de risque. Ce sont de vrais professionnels.

L’argent “perdu” dans le cheval que l’on pourrait trouver directement en sortie de course moins cher, n’est pas du tout perdu. Surtout que, ce qui coûte cher chez un cheval n’est jamais le coût d’achat. Un cheval, c’est cher à vie.

 

Et vous, avez-vous un cheval qui vient de cet écurie ? Il était exactement comme vous le pensiez ? J’aurais eu “le cas à part” ? L’exception qui confirme la règle ? N’hésitez surtout pas à commenter et donner votre témoignage. Qu’il vient de cette écurie ou d’une autre association d’ailleurs.

On se retrouve en novembre pour le prochain article !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This