J’ai vu ma jument lundi 16 mars 2020 au soir et depuis mardi 17 mars 2020, je n’ai plus le droit de la voir. A cause de ce virus, le Covid 19… 

Je pense que cette situation va durer 30 jours, je n’espère pas plus. J’espère moins.

 

Ce n’était pas prévu… À voir toutes les carottes que j’ai en stock… Je m’attendais à tout sauf à ce genre d’interdiction.

 

 

***

Quelles ont étés mes premières réactions ?

J’ai attendu des nouvelles de la FFE, tenter de voir si je pouvais essayer d’y aller ou pas, négocier, etc.

Les premiers jours sont passés très lentement et le jeudi 19 mars, je lis le dernier communiqué de la FFE nous confirmant qu’il est interdit, même pour les propriétaires, de voir nos chevaux : lien ici.

L’annonce fait très mal mais c’est la loi et je ne peux rien y faire. À moins d’être millionnaire, je ne me vois pas payer 135 euros d’amende à chaque déplacement.

Je vais vous avouer un truc. Même si j’estime que ma pensée est honteuse en ces temps… Cela me fait grave c****.

 

 

Le bonheur et le bien-être des chevaux n’ont pas à être limité à cause de l’agissement de certains Français… On vit dans un pays d’individualistes, dans lequel, tellement beaucoup ont continué de se rassembler comme si de rien n’était… L’Etat n’a pas eu d’autres choix que de nous forcer le confinement. 

***

Moi qui n’était jamais chez moi… Non pas que je suis ultra sociable. J’aime simplement beaucoup les restos, cinés, activités, expositions, sports, voyages, profitez un max du soleil, etc. Je n’étais chez moi que pour dormir je pense. Je vis très mal la situation par rapport à certains casaniers. Je suis encore, aujourd’hui, entrain d’essayer de tirer le positif de ce confinement. Ça arrive… C’est l’incertitude de sa durée qui me perturbe… Mais je travaille tout ça en me disant que j’ai de la chance. De toute façon, je n’ai que ça à faire…

 

 

***

Tout ça pour dire, aujourd’hui, nous n’avons pas d’autres choix que d’accepter la situation. Nous n’avons aucun pouvoir. Nous devons rester chez nous, que ce soit pour le personnel hospitalier, les personnes qui doivent encore travailler (caissiers, pharmaciens, etc), les personnes fragiles, etc. Nous devons rester chez nous pour endiguer la pandémie.

Oui, c’est à cause de notre peuple, mais oui, nous devons rester chez nous et être solidaires.

 

 

***

Qu’en est t-il de nos chevaux ?

Même quand je partais plus d’un mois en vacances, ma demi pensionnaire passait et me donnait des nouvelles tous les jours.

Ma jument n’a jamais dû se retrouver “abandonnée” plus de 4 ou 5 jours de suite et je me sentais mal quand ça arrivait… Je ne sais donc pas comment sera son moral. Elle, qui adore la compagnie des humains et qui vient toujours dès qu’elle en voit un… Je suppose qu’elle ne va pas se poser autant de questions que moi et qu’elle va vite nous oublier. Le seul truc qui risque de lui manquer sont les carottes.

 

 

Je pense sincèrement que s’ils ont copains, espace, foin et herbe, ils n’ont pas du tout besoin de nous. 

Alors oui, comme tout sportif qui arrête le sport, physiquement, il faudra reprendre le travail très progressivement. Avec la mue et ce temps ils seront bien faibles musculairement. Ça, je pense que c’est la pire des conséquences. Ce qui n’est pas grave du tout.

Puis, mentalement, je pense que la mienne va avoir du mal à sortir et se remettre à avoir peur de tout. Mais bon, ça aussi, ce n’est pas trop grave, comme le travail, il suffit de la réhabituer.

 

 

***

Tout ça pour dire, même si la nouvelle fut un choc pour moi qui ai toujours fait en sorte de ne jamais abandonner ma jument, de la voir presque tous les jours, qu’il y est toujours quelqu’un pour elle, pour la sortir, la divertir, rien que de la faire brouter l’herbe plus verte que son pré… Même si j’ai eu un mal fou à accepter cette interdiction…

 

Je suis persuadée que vos chevaux vivront très bien ce confinement. Ils seront bien moins confinés que nous, d’ailleurs. Tant que vous avez un gérant qui remet de l’eau, vérifie si pas de blessures, aucun problème, etc. et remet du foin si pas encore d’herbe, je pense que vos chevaux restent heureux, en bonne santé et bien dans leur tête.

 

Ne vous inquiétez pas et restez chez vous pour faire en sorte que ce confinement se termine au plus tôt.

 

 

Pour les chevaux au box, bah là, le confinement n’est pas le problème et j’espère, qu’après le confinement, vous déciderez de mettre vos chevaux au pré. Ils souffrent déjà toute l’année, je ne vois pas de différence avec le confinement… J’exagère… J’en vois une ou deux mais ce n’était déjà pas le grand bonheur le reste de l’année.

***

J’aimerais avoir votre avis sur cette situation, savoir comment vous la vivez. N’hésitez pas à commenter ici pour que l’on puisse discuter.

Je referai un article sur l’après confinement. Reprise du travail du cheval, etc. Peut-être un article avant la fin, si la situation évolue pour voir nos poneys mais je n’y crois pas trop. Ce n’est pas raisonnable.

 

 

À très vite dans un prochain article !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This