Lean on Pete (Film en français : La route sauvage)

2017 (sortie en avril 2018 en France)

de Andrew Haigh

avec Charlie Plummer, Chloe Sevigny, Travis Fimmel, Steve Buscemi.

 

***

 

De temps en temps, quand je verrai ou lirai un bon livre en rapport avec le monde du cheval, je le partagerai ici. Je ne me prétends pas critique professionnelle mais j’aime partager de belles découvertes.

Le dernier film en date que j’ai vu est « Lean on Pete ». Difficile de parler de ce film en évitant le spoil qui permet d’expliquer le fort impact qu’à eu ce film sur moi.

Pour les personnes qui l’ont vu, j’ai une petite anecdote : quand je laisse ma jument en liberté, je dis toujours que j’ai peur que cette dernière me fasse une « Lean on pete ». C’est devenu une expression tellement ce film m’a touché. Mais je laisserai cette phrase dans le flou total pour éviter tout spoil. À vous de voir le film…

 

***

 

Ce film se passe dans l’Amérique profonde, dans l’Oregon. Nous suivons les aventures d’un jeune adolescent, Charley Thompson, 15 ans, pauvre, qui a besoin de travailler si jeune pour vivre. Ou plutôt survivre… Mère morte, père irresponsable et tante à l’autre bout des US : voilà toute sa grande famille.

Ce jeune garçon va se lier d’attachement à un cheval de course décrit comme rouillé : Lean on Pete.

Raconté ainsi, cela ressemble à une histoire banale pour jeune public mais, en essayant d’éviter le spoil, il va lui arriver quelque chose qui va l’obliger de voyager avec Lean on Pete.

 

 

Ce film montre les dessous de l’Amérique qu’on a la chance de ne pas connaître. La difficulté de vie, la dureté des milieux pauvres américains mais aussi, l’entraide. Il rappelle la chance qu’on a de vivre aussi sécurisé en France, sans le moindre effort, quand on ne rencontre pas d’imprévu, bien sûr. On ne souhaite que le bon pour ce jeune homme qui a la malchance de rencontrer tous les problèmes du monde. Peu d’adultes pourraient endurer son mode de vie.

Ce film est magnifique et prenant. D’un point de vu réalisation et scénariste, la qualité est plus que présente. Le film a d’ailleurs eu plusieurs prix et ses critiques ne sont pas à palire.

Il reste cependant inconnu du grand public français, comme tous les bons films indépendants passionnants qui manquent de budget marketing. Bien que je l’ai vu dans un Gaumont…

Pour comparer, il y le très bon Florida Projet dans le même style et le même univers mais, qui n’est pas du tout autour des chevaux. Ces films se font connaître aux US mais ont du mal à percer en France.

Je ne conseillerai d’ailleurs pas ce film qu’aux amateurs de chevaux. Même si ces derniers vont se retrouver beaucoup plus attachés à l’histoire, toujours à tout analyser et, en même temps, à se mettre à la place du héros, à s’attacher à ce dernier et surtout, à « son » cheval, Lean on Pete.

 

***

 

Niveau film équins, j’avais trouvé Jappeloup très sympa et il était une de mes seules références de film équestre à voir. J’avais également apprécié le bon film Cheval de guerre de Steven Spielberg. C’est tout à ma connaissance…

Lean on Pete est bien au dessus niveau qualité. Plus indépendant, plus prenant, moins film où “tout est facile à la blockbuster”, plus vrai quoi. C’est un film très profond sur la dureté de la vie. C’est passionnant et cela permet de se remettre en question sur les petits problèmes sans importances du quotidien.

 

***

 

Foncez voir ce film autour de ce petit quater horse de course. Vous ne le regretterez absolument pas.

Attention, je préviens que c’est un film très dur. Âmes sensibles s’abstenir. C’est un film qui marque pour l’histoire mais aussi pour certaines scènes…

J’espère que je vous aurais convaincu.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This