Cet article va de pair avec l’article “Détecter et agir face à une colique” (article à venir en février).

***

La colique, la frayeur de tous les cavaliers.

J’utilise le mot “éviter” mais, la colique n’est pas évitable à 100% car un cheval pourra toujours se faire une torsion sans causes apparentes. Cette forme de colique, la torsion, peut être mortelle tout comme les autres formes. Sans parler de sa dangerosité, la différence entre la torsion et les autres est que les autres sont évitables à 99%. Je vais, ici, me concentrer sur les coliques évitables et vous proposer d’apporter une qualité de vie à votre cheval pour lui éviter ce mal redoutable.

La colique évitable dont je vais parler est la plus répandue : la colique par obstruction.

***

Qu’est-ce donc ? C’est une douleur abdominale très forte, due à un bouchon dans le système digestif.

À nous de faire de notre mieux pour que notre cheval ne se retrouve pas dans cette horrible situation.

Il y a 4 points à mettre en place pour pouvoir dormir paisiblement et ne pas stresser pour notre cheval.

***

Avant de présenter ces points, je tiens à préciser que j’ai une pur-sang sujette aux coliques. Pour ne pas dire une “pur-sang fragile”. Cette dernière m’a fait une colique le lendemain de son arrivée, il y a 7 ans. Puis, elle les a enchaîné. Je connais malheureusement très bien le sujet. Je sais, surtout, qu’on peut l’éviter si on fait le nécessaire pour améliorer l’environnement de notre animal. Je touche du bois mais, depuis que je respecte au maximum son mode de vie, elle ne m’a plus jamais refait de colique. Encore une fois, je touche du bois…

 

 

1.Permettre au cheval de manger tout le temps

La première chose à faire est de permettre à votre cheval de manger 24/24h. Sauf quand il dort ou travaille, bien sûr. Il doit pouvoir manger environ 16h/jour.

Lui mettre à disposition et à volonté, de l’eau, du foin de qualité et/ou de l’herbe, est plus qu’indispensable. Il faut, cependant, éviter un maximum les aliments concentrés qui peuvent entraîner des bouchons. Le petit estomac des chevaux ne peut pas assimiler de gros repas concentrés en une seule fois. Trop nourrir un cheval d’aliments concentrés ne pourra entraîner que des conséquences négatives : ulcères, coliques, non assimilation, dépense d’énergie supérieur, etc.

Pourquoi le cheval doit pouvoir avoir accès à sa nourriture ?

  • Son estomac ne doit jamais être vide pour ne pas créer d’acidité donc des ulcères qui favorisent les coliques et empêchent la prise de poids.
  • En ayant de quoi se nourrir à volonté, le cheval évitera de manger la paille ,s’il vit au box ou de manger de la terre, s’il vit au pré avec peu d’herbes (Oui, c’est possible). Sans paille et sans terre dans l’estomac, les bouchons de coliques sont bien plus rares.

 

2.Permettre à son cheval de marcher tout le temps

Dans le milieu sauvage, le cheval peut parcourir presque 20km par jour.

Dans un pré, vu qu’il se sent à l’abris et n’est plus une proie… Beaucoup moins… Moins de 10km par jour. Encore moins dans un paddock ou un box.

Cependant, son système digestif a besoin d’être stimulé. Plus le cheval marchera, plus le transit s’activera et moins, il y aura de risques de bouchons. La stimulation permet ainsi d’éviter l’impaction alimentaire, une des principales causes de colique.

Pour permettre à son cheval de marcher tout le temps, sans avoir à venir lui forcer une activité physique, le mieux est la vie au pré. Le cheval pourra ainsi marcher toute la journée comme bon lui semble, quelques soient les intempéries. Il ne dépendra pas de notre venue.

 

 

3.Permettre à son cheval de ne pas stresser

Ce serait le seul point que l’on pourrait comparer à nous, humains.

Souvenez-vous de la fameuse pub Activia et le ballonnement. Et bien, c’est pareil pour le cheval ! Le stress est extrêmement mauvais pour son système digestif. Hyperfonctionnement ou hypofonctionnement pourront entraîner des troubles tels que ulcères et coliques. Les conséquences sont bien plus mauvaises pour son système digestif bien compliqué et fragile.

Pour ne pas stresser, le cheval doit éviter de rencontrer des changements brutaux d’environnements, d’alimentations, de mode de vies, etc.

Il ne doit pas jamais se retrouver seul (hors, à cheval), il doit avoir un troupeau de chevaux dans lequel il n’est pas exclu et il doit avoir une vie sans trop de changements. Le cheval a besoin d’habitude et de régularité pour ne pas stresser et surtout, ne pas stresser son gros ventre.

 

 

4.Faire tous les soin annuels de checking

Un cheval en bonne santé aura toujours moins de risque de faire des coliques.

Il faut, par conséquent, faire le checking annuel du vétérinaire pour éliminer toutes causes possibles. Bien plus important, il faut faire venir le dentiste (pas le vétérinaire, le dentiste) une fois par an pour que les dents restent en état et bien limées. La mâchoire pourra jouer pleinement son rôle, qui est de réduire les aliments en bouillie dans le but d’éviter tout bouchon. Bye les coliques dues à la mauvaise mastication !

***

Pour conclure, je ne vais pas y aller par 4 chemins mais c’est très clair : pour éviter les coliques, la vie au box est impossible.

Vous pouvez m’écrire que vous avez des chevaux de box qui vivent sans soucis. Je vous répondrai que vous avez de la chance, que tous les chevaux sont différents blablabla mais que cela ne veut aucunement dire que le box est bon et non risqué pour lui.

Oui, j’ai vu des chevaux rester 72h d’affilés dans leur box paillés, avec un poignée de foin en repas, qui n’ont jamais eu le moindre signe de colique quand, au même moment, ma jument sortait au paddock la journée et faisait un malheureux bouchons de paille le soir.

Tous les chevaux ne sont pas égaux pour diverses raisons (passé, race, courses pour la mienne) mais, comme on ne peut pas le savoir et que nous sommes souvent ignorant des vraies choses à checker avant d’acheter un cheval, on peut se retrouver avec un cheval sujet. Il revient à nous de faire de notre mieux pour permettre à notre cheval d’éviter de grosses douleurs et à nous-même, d’éviter une grosse frayeur.

***

Si vous avez d’autres conseils ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à les écrire en commentaires.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This