L’achat d’un PS peut être tentant pour diverses raisons. Cependant, nous entendons beaucoup d’idées reçues. Sont-elles fondées ?

 

 

Les idées reçues les plus communes sont : “un PS, c’est fou”, “un PS ,c’est fragile”, “un PS ce n’est pas cher”, “un PS, c’est beau”.

Les idées reçues de ceux qui ont eu la chance de connaître le parfait PS sont : “c’est faux ce n’est pas fragile”, “ce sont des gens qui n’y connaissent rien qui disent ça”, “y’a un PS dans mon club, c’est le meilleur”, “un PS c’est rapide et c’est trop bien pour gagner des CSO ou CCE”.

Je ne sais pas pour vous mais voilà tout ce que j’ai toujours lu ou entendu sur les pur sang anglais.

***

Maintenant que j’ai côtoyé de nombreux pur sang, et que j’en ai un, qu’est-ce que j’en pense ? Qui a raison ? Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui est faux ?

 

 

Avant que l’on me lance des tomates pourries, je vous précise que je ne donne que mon avis, qu’il existera toujours des exceptions pour tout et que tous les chevaux sont différents, avec leur personnalité. Il y en a des froids, des chauds, des peureux, des courageux, on trouvera toujours de tout.

Je rappelle également que je parle des PS réformés des courses.

 

***

 

Commençons par le premier point, un PS c’est “fragile” :

Bon alors, là, je demande à n’importe quel propriétaire de PS qui a couru de me prouver l’inverse : oui, c’est fragile !

Oui, ça ne pourra jamais vivre comme un poney du nord robuste ! Il maigrira s’il ne mange pas assez et sera en fourbure s’il est un peu trop gros ! Un PS ne sera jamais en forme dans un environnement non adapté à son bien-être.

Pourquoi donc ? Déjà, il y a son passé. Il a couru, il a vécu “à la dure” dès son plus jeune âge. Nourri au grain, vécu au box, monté très jeune (2 ans de janvier soit souvent 1 an et x mois), etc.

 

 

Il n’a pas commencé facilement. Il se retrouve avec “pleins” de problèmes dès son plus jeune âge, qui devront le suivre tout le reste de sa vie.

Sans parler de problèmes psychologiques pour certains, plus de 90% auront développé des ulcères suite à un mode de vie non adapté : nourriture agressive, acidité suite à estomac vide sans herbe, médicaments en masse, stress, effort physique trop intense, mode de vie non adapté.

Je ne blâme pas les propriétaire qui ne sont simplement pas “au courant” de ce qui est mieux pour un cheval.

On retrouve ainsi des PS toujours trop minces. À ce propos, je vous répondrai toujours : si on voit les côtes d’un PS, ce n’est pas du tout normal. Un PS ne doit pas avoir les cotes apparentes comme on vous le répète, pour vous rassurer. Oui, un PS c’est fin mais ça ne veut pas dire que ça doit être maigre. Il a soit des ulcères, soit des vers. Mais oui, il est souvent assez nourri voire mal gavé.

***

En dehors de sa vie passé, le PS est fragile car c’est un animal “créé” par l’homme.

Son but : un cheval au sang chaud rapide. Son tempérament fera qu’il sera plus stressé de nature et plus sujet aux problèmes tel que coups de sang, etc.

Son physique fera qu’il ne pourra pas porter de trop gros poids (dont lui même s’il est trop gros).

Une de ses particularités est qu’il ne pourra jamais faire du bon cuir… Je dis n’importe quoi, je ne m’y connais pas du tout en cuir… Ce que je veux dire est que le PS a une peau tellement fine que le moindre petit bobo le fera saigner. Il n’a pas une peau épaisse pour le protéger.

La fragilité de cette race n’est donc pas une simple idée reçue, elle est réelle.

 

***

 

Le pur sang ne peut pas vivre au pré :

FAUX.

Il ne peut même vivre qu’au pré !

Avec du foin à volonté l’hiver et une alimentation adaptée, il sera aussi rond que le shetland du pré voisin. Il sera heureux et donc sera bien. Je répondrais, en plus, qu’un PS ne peut pas vivre au box ! Montrez moi une photo, en commentaire, d’un PS vivant au box en état, je ne demande qu’à voir.

Ma PS n’est ronde et belle qu’au pré. Au box, elle était méga sèche, pour ne pas oser dire squelettique. Malgré du foin à volonté… Les chevaux ont besoin d’être heureux pour être en forme.

 

***

 

Le pur sang ne peut pas être pied nu :

FAUX.

Pieds plats, pieds sensibles, sole fine, etc. C’est le fer qui fait ça et qui les rend fragiles ! Avec un bon podologue et un environnement adapté, tout cheval peut être pieds nus. Le mieux est de ne jamais les ferrer, bien sûr.

***

Je constate que mon article trop long donc il va être “to be continued”. La suite la semaine prochaine. Restez connectés !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This