Bientôt un an que ma jument est pieds nus.

En ce moment, tout se passe si bien que je ne pense même plus à ses pieds. Elle marche correctement et n’a pas de sensibilité anormale.

Avec ce temps, la boue est bien trop présente et ses pieds sont dans une humidité constante. Mais, comme je n’ai aucune solution, j’ai la tête ailleurs et ses pieds sont le cadets de mes soucis. Je préfère me concentrer sur son alimentation lorsqu’il fait froid. Je fais donc avec la boue et je n’ai constaté aucun problème.

 

***

 

Les nouveaux podologues sont repassés, ce n’est pas moi qui les ai accueilli donc je n’ai pas eu tout le récapitulatif mais, je sais que tout s’est bien déroulé.

 

 

Et surtout, grand miracle, qui venait approuver mon changement de podologue : j’ai pu faire un trotting le lendemain !

Moi qui pensais que j’allais refaire une transition suite au parage, c’est comme si ma jument n’avait pas été parée ! Pourtant, on voyait bien la différence sur ses pieds qui avaient un peu trop poussés. Négligente que je suis !

 

 

Deuxième fois que ces podologues passent, je peux dire que je suis on ne peut plus satisfaite. J’espère pouvoir les conserver.

Le problème est, que, dans mon écurie, tous les propriétaires de chevaux pieds nus se débrouillent seuls ou sont en cours d’apprentissage… et, à ce rythme … les podologues n’auront plus que ma jument en cliente. J’espère qu’ils souhaiteront toujours passer même s’il y a une augmentation tarifaire en conséquence. On verra… Je laisse la moi du futur s’inquiéter.

 

 

Ce court article était le dernier sur le passage pieds nus de ma jument. Ce n’est pas le dernier sur le “pied nu”, bien sûr.

J’estime que le passage s’est, au final, très bien passé et a été bien plus court que prévu. Je referai un article si je passe aux hipposandales, s’il y a une mauvaise (ou bonne) nouvelle inattendue mais, je pense avoir tout écrit sur la transition et je ne peux en ajouter davantage.

 

J’espère :

  • Que l’expérience de ma jument fragile motivera des personnes pour passer leur chevaux pieds nus.
  • Que cela évitera à ces derniers de faire les mêmes erreurs que moi.
  • Que cela rassurera ceux qui viennent de se lancer et sont inquiets, comme je l’étais au début.

 

Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas.

Je n’ai pas les conséquences approfondies. Je ne suis pas podologue équin non plus. Je peux simplement aider pour (essayer de) rassurer et d’aller dans la bonne direction.

En attendant, vive les chevaux pieds nus heureux et, à très vite dans un article sur une réflexion équine et/ou le bien-être du cheval.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This