Attention, ça va parler chiffre !

Ne vous inquiétez pas, aucune formule de physique quantique, juste des additions et multiplications. On est bien obligé de passer par là pour parler budget.

Quel budget à l’année pour un cheval ?

Pour répondre à cette question, il faut répondre selon certaines conditions : un cheval pour faire des concours ? Un cheval laissé à “l’abandon” ? Un cheval peut coûter cher comme “rien du tout”.

Je vais donc essayer d’expliquer tous les tarifs possibles. Du moins cher au plus cher.

***

Je ne vais pas prendre en compte les urgences vétérinaires (ou autres) même s’il semble évident qu’il faut prévoir un budget de plus de 1000 euros ou une assurance pour ces dernières. Nous allons faire comme s’il n’y avait jamais problème, que vous aviez déjà tout le matériel nécessaire et une pension qui s’occupe très bien de vos chevaux. Exit les dépenses en plus.

Je précise que mes prix ne sont pas fixes ni les mêmes dans toutes les régions. Je fais une “moyenne du minimum”, si on peut appeler cela ainsi. Ces tarifs peuvent osciller facilement dans une fourchette de 500 euros.

***

Tarif minimum sans soin : 1200 euros par an.

Le tarif minimum c’est une pension pré sans autre coût. Si on cherche très bien et loin des grandes villes, cela peut revenir à du 100 euros x 12 mois soit 1200 euros l’année.

Bon, un cheval qui ne coûte que ce tarif à l’année, c’est utopique car il faudrait une pension parfaite où les pieds se parent seuls, par exemple.

Tarif minimum en respectant le bien-être de son cheval : 1810 euros par an.

On garde une pension pré dans les 100 euros, on ajoute :

  • un pareur tous les 2 mois 40 euros = 240 €
  • un passage vétérinaire annuel pour le vaccin et le check up = 70 €
  • un passage dentiste annuel = 70 €
  • un passage ostéopathe par an = 90 €
  • 2 coprologies (ou vermifuges) par an = 40 €
  • des compléments (alimentaire, drainage ou autre) = 100 €

Ce qui fait un total de 1810 €.

Cela est un tarif minimal. En région parisienne, cela me semble impossible.

***

Tarif minimum en Île de France avec installations (douche, sellerie, éclairage, carrière, etc.) : 3010 euros par an.

On trouve une pension pré dans les 200 euros, on laisse les dépenses nécessaires (parage, vétérinaires, etc.).

2400 + 240 + 140 + 90 +40 + 100 = 3010 euros.

***

Tarif minimum si concours et cours : 5486 €

Au tarif du haut, 3010 euros, on ajoute :

Si vous avez votre camion (sans compter son coût d’achat ni assurance) :

36 euros la licence cavalier + minimum 20 euros l’engagement sans coach 2 fois par mois + 20 euros l’essence par sortie par personne.

3010 + 36 + 960 = 4006 €

 

Si vous n’avez pas de camion, la location revient souvent à 40 euros minimum par personne. 

4006 + 960 = 4966 €

 

Si vous souhaitez prendre des cours, il faudra ajouter une cotisation annuelle pour le club (120 euros en général) et une carte de cours illimités à 400 euros l’année. J’invente le tarif des cours, c’est bien plus cher et jamais illimité. C’est souvent par trimestre. J’utilise juste un tarif que les gens sont prêts à accepter pour prendre des cours collectifs avec leur propres chevaux. Certains cours particulier coûtent plus de 50 euros l’heure !

4966 + 120 + 400 = 5486 €

***

Tarifs minimum si box :

Un box, en région parisienne, c’est souvent minimum 600 euros… Pour des prestations plus que moyenne, voire lamentable. On va donc faire une moyenne pour la France, ce qui reviendrait à 400 euros par mois.

Si concours et cours : 5486 + 2400 = 7886 €

Si juste cours : 2400 + 3010 + 120 + 400 = 5930 €

Si juste concours : 4066 + 2400 = 6466 €

Si juste box : 3010 + 2400 = 5410 €

Pour conclure, un cheval, ça coûte… Bah… C’est méga variable selon ce que vous en faites. Si vous le laisser à l’abandon, ça va c’est pas trop cher mais, dès que vous souhaitez aller un peu plus loin, il y a un beau budget à prévoir.

***

Mon cas : 

Aujourd’hui ma jument me coûte dans les 4500 euros par an.

C’est raisonnable mais on ne fait plus de compétition et très rarement de cours. Sa moyenne annuelle est exactement de 6100 euros sur 8 ans, si je prends en compte ses années boxs/paddocks. Les débuts ont coûté très cher en box/paddock… Pour une jument pas spécialement heureuse.

 

“C’est ça qui est bien avec l’équitation, rendre son cheval heureux coûte beaucoup moins cher !”

Depuis que je l’ai, son année la plus chère à été de 11 748,91 euros (première année, box et beaucoup de problèmes divers) et son année la moins chère a été de 3 750,38 euros.

En réduisant au maximum les dépenses mais toujours pour son bien-être optimal, en région parisienne, avec une pension à 3 180 €/an, je me retrouve aujourd’hui dans les 4 500 euros par an.

C’est correct par rapport au passé mais ce n’est pas un budget qu’un étudiant peut se permettre et encore moins qu’on peut se permettre de faire ajouter à nos parents…

Je prend en compte dans mon calcul : pension, ferrure ou parage, vétérinaire, ostéopathe, dentiste, vermifuge, cours, concours, coprologie, cotisation, alimentation, transport, travail du cheval.

Je n’ai jamais pris en compte :

  • Carottes
  • Matériel pour ma jument ou moi en rapport à l’équitation (tapis, couverture, brosse, pantalon, etc)
  • Essence pour la voiture.
  • Le temps passé. Et oui, mon temps utilisé pour ma jument, c’est de l’argent perdu (je rigole, hein).

***

Vous pouvez toujours prendre une demi pensionnaire afin de réduire les frais.

Cependant, je précise que si vous prenez une demi pension, ce qu’il y a de plus raisonnable est de mettre une proportion par rapport au nombre de jours montés sur le prix de la pension. Il faut des installations disponibles pour son confort (carrière, manège, proposer davantage que des séances de plat, etc). Il faut aussi permettre à votre DP d’avoir toujours de l’argent pour prendre des cours afin de ne pas faire n’importe quoi avec votre cheval.

En gros, si vous voulez une bonne demi pensionnaire, le prix sera grand maximum la moitié de la pension. Jamais plus. Il ne faut pas ajouter les coûts du vétérinaire ou dentiste.

Il ne faut donc pas compter sur une dp pour faire des économies. On en prend une pour le bien-être de son cheval, pas pour réduire ses dépenses et encore moins pour se faire de l’argent.

***

Ainsi, que votre cheval coûte 500 ou 10 000 euros à l’achat, il coûtera le même prix à l’année et cela pourra durer une trentaine d’années.

Rien que 1 000 euros par an, ça fait une belle voiture au bout de 30 ans. Pas une Tesla je crois… Je ne m’y connais tellement pas en voiture… En tous cas, cela fait de belles dépenses.

Si ma jument continue de me coûter 4 500 euros par an et qu’elle vit une vie normal de cheval, on pourra dire qu’elle m’aura coûter plus de 100 000 euros ! 

Ce n’est donc pas un achat anodin. On peut faire tellement de choses avec 100 000 euros. Il faut vraiment aimer l’équitation et/ou les chevaux.

Un cheval c’est cher, réfléchissez-y bien avant de passer à l’achat et avant d’avoir un revenu intéressant.

Alors oui, on peut toujours les revendre mais comment dire, on ne sait jamais où ils terminent…

Si vous comptez acheter un cheval, n’hésitez pas à me dire si vous aviez estimé un de ces budgets. De même, n’hésitez pas à me dire si vous trouvez que mes budgets sont bien trop irréalistes. Ce sont des budgets dûs à mon expérience et mes connaissances. Principalement en région parisienne.

***

On se retrouve le mois prochain pour le prochain article. N’hésitez pas à commenter en attendant. A très vite !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This